Seminario per i vescovi del Medio Oriente sulle Comunicazioni

Seminario per i vescovi del Medio Oriente sulle Comunicazioni

Il 18 aprile scorso ho partecipato con una relazione al Seminario sulla Comunicazione per i vescovi del Medio Oriente. Ecco il comunicato finale del Seminario

Communiqué final du séminaire sur les communications au Moyen-Orient

Écrit le 23 avr 2012 dans DialoguesSynode

Communiqué (Beyrouth) : Le Conseil pontifical pour les Communications Sociales et le Conseil des Patriarches Catholiques d’Orient ont organisé un séminaire, qui a eu lieu à Béthanie – Harissa (Liban) entre le17 et le 20 avril 2012, sur le thème de « la communication au Moyen-Orient comme instrument d’évangélisation, de dialogue et de paix ».

Ont participé quarante-cinq patriarches et évêques venus du Liban, de la Syrie, de l’Egypte, de  l’Irak, de la Jordanie et de la Terre Sainte, de Chypre, de l’Arménie et du Vatican. Etaient également présents une trentaine de  prêtres, religieux, religieuses, laïcs et spécialistes dans le domaine des médias.

Le séminaire a eu lieu selon les recommandations du Synode des Évêques du Moyen-Orient, tenu à Rome en Octobre 2010, et en vue de  la visite de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI au Liban en septembre prochain pour remettre l’Exhortation apostolique aux Églises catholiques du Moyen-Orient. Le séminaire s’inscrit aussi dans la préparation de l’année de la foi, déclarée à l’occasion des cinquante ans de l’ouverture du Concile Vatican II.

Sa Béatitude le Patriarche Béchara Raï a ouvert le séminaire avec ces mots: « Il est attendu des pasteurs des Eglises de l’Orient arabe, profondément secoué par les révolutions des peuples –  que les moyens de communication et leurs techniques nourrissent – qu’ils appellent les citoyens chrétiens à continuer d’assumer leur rôle historique, dans leurs pays respectifs, de vivre leurs valeurs, de dénoncer toute  violence, d’appeler au dialogue, à l’entente et à trouver des solutions pacifiques qui défendent les droits de tous. »

Sa Béatitude a souligné que « ces nouveaux moyens de communication sont des dons de Dieu. Ils s’adressent à tous dans le cadre de liens fraternels qui les rend coopérateurs dans l’actualisation du plan de salut. »

A l’issue du Séminaire, les participants ont proposé les recommandations suivantes :

1) L’Église est consciente de l’immense progrès réalisé par les moyens de communications sociales qui ont créé une révolution médiatique et culturelle. Elle est invitée à accompagner les hommes dans cette voie, et à demeurer parmi eux partout où ils vivent.

2) L’Eglise veut participer à la dynamique de la culture numérique pour poursuivre la défense de la vérité, de la liberté et de la dignité humaine qui lui sont données par le Créateur. Etant responsable de la proclamation de l’Evangile, elle désire l’annoncer à temps et à contre-courant.  Elle commettrait un péché d’omission si elle négligeait l’utilisation de cette nouvelle technologie au service de la prédication.

3) Les médias sont un espace fertile pour communiquer avec les Eglises sœurs et pour dialoguer avec les diverses cultures et religions, voire avec tous ceux qui sont en quête de vérité. Il est essentiel que ce dialogue soit honnête, ouvert aux autres, dans le respect mutuel des vérités de chacun.

4) L’Eglise invite ses fidèles à ne pas se contenter de rester de simples consommateurs dans l’utilisation des moyens de communication, et de  prendre un rôle d’acteurs et de producteurs pour transmettre le message de l’Evangile à un monde qui aspire à l’authenticité, au dialogue, à la paix et  à la justice.

5) Les participants appellent à introduire  dans le programme des séminaires, des facultés de théologie, des universités et des écoles catholiques, une formation aux moyens de communications, à l’ère numérique et à l’éthique d’internet.

6) Chaque diocèse (ou éparchie)  est appelée à utiliser les médias traditionnels et nouveaux, et à créer un site Web dans un but pastoral en vue de créer une communion entre les fidèles et entre les diocèses catholiques, et de développer cette coopération jusqu’ à une action commune dans les domaines médiatiques si besoin est. Et il est demandé que leur communication soit de haute qualité dans la forme comme dans le contenu, afin d’être à la hauteur du message à transmettre et de l’attente des hommes et en particulier celle des jeunes.

7) Certes les moyens modernes de communication offrent de nombreuses possibilités, toutefois les auditeurs ont insisté sur la nécessité de veiller à la protection des enfants et des jeunes contre les risques qu’ils peuvent encourir, et de les sensibiliser à une éthique de l’usage de ces techniques, rappelant le devoir des parents en la matière.

8 ) Le séminaire appelle toutes les Eglises du Moyen-Orient (les diocèses comme les institutions) à promouvoir une politique de communication active et efficace, et, une politique de formation des prêtres et des laïcs dans ce domaine. Une traduction  concrète de ces recommandations se révèle enfin impérative.

à Beyrouth, 20 avril 2012